Le 5 décembre 2017, à chaque nouvelle exposition, j'écris une lettre qui commence par "Chères visiteuses, Chers visteurs"

En voici un extrait :

Le 1 er décembre 2017 ,

Dans les années 20, en Russie, un jeune psychologue, Alexandre Luria, rencontre Solomon Shereschevsky, un homme à la mémoire extraordinaire. Solomon Shereschevsky mémorise des listes de chiffres et de mots, même dans des langues étrangères, sans aucune difficulté. Pour cela, Luria raconte qu’il les transforme en images en les localisant dans une rue de sa ville natale ou, à Moscou, partant de la place Maïakovski…

Pendant mon voyage, j’ai effectué de nombreuses recherches documentaires, accumulé des centaines de documents, notamment sur l’université Kim Chaek. A la manière de Shereschevsky, de son rapport à la mémoire ancré dans l’image et dans l’espace, j’ai utilisé la réalité virtuelle pour regrouper une partie de mes données dans l’espace que j’ai tant de fois contemplé ces dernières années : Pyongyang vu de la pointe nord de l’île Yanggak. Cette interface est une première tentative de base de données sensorielle.

..... à suivre dans l'exposition aux Halles St géry.....