Une installation vidéo :

My room in the Yanggakdo Hotel

My room in the Yanggakdo Hotel restitue l’espace d’une chambre standard de l’hôtel Yanggakdo à Pyongyang après analyse de centaines de vidéos déposées sur le Web entre 2004 et 2015 par des internautes du monde entier.

Cette chambre virtuelle est réduite à ses contours, dématérialisée sous la forme d’un plan à l’échelle 1/1 tracé au sol au rouleau adhésif bleu clair, bleu clair comme la couleur des toits neufs de Pyongyang que l’on voit depuis Google Map. A l’intérieur du plan, quatre vidéos sont diffusées sur différents supports : un ordinateur portable ou une tablette, un écran, un iMac et une télévision cathodique. Les quatre vidéos décrivent les espaces où elles se trouvent sur le plan : la salle de bain, l’écran de la télévision, la fenêtre et un tour rapide de la chambre dans son ensemble. Le son original des rushes trouvés est conservé et diffusé par casques audio.

Une lettre commençant par « Chers visiteurs » est déposée sur le socle le plus large de l’installation. Cette lettre, datée et signée, diffère à chaque exposition. Elle ouvre aux pensées, aux questionnements et aux préoccupations de Léa Rogliano au moment où l’installation est exposée. D’autres documents ; croquis, notes peuvent être ajoutés au cours de l’exposition.

My room in the Yanggakdo Hotel est une installation évolutive. Chaque exposition permet de se replonger sur le Web à la recherche de nouvelles vidéos et ainsi d’allonger les séquences diffusées dans l’installation.